Mary Quant, l’inventrice de la minijupe, une « amitié dorée » !

La créatrice britannique, icône des années 1960, a accepté d’être, après Hubert de Givenchy, le nouvel ami d’or de l’Association des amis du Musée du Costume

Mary Quant, la créatrice de la mini-jupe à l'été 64

Mary Quant, la créatrice de la mini-jupe à l’été 64

Il est encore question de savoir si c’est Mary Quant ou André Courrèges qui a d’abord habillé la femme en minijupe, mais la vérité est que, comme le reconnaît Quant elle-même, ils n’ont fait écho qu’à une tendance déjà observée dans la société: les jeunes filles. La jupe était relevée au-dessus du genou . Mais, oui, ce que personne ne peut retenir du designer anglais, c’est d’avoir été une icône d’une époque, Swiniging London, un moment d’effervescence culturelle et juvénile qui a donné, entre autres fruits, la musique des Beatles, qui avec Quant et Twiggy (le mannequin qui portait le mieux sa minijupe), ils sont les meilleurs représentants de Londres dans les années 60.

Mary Quant

« Je suis profondément honoré et ému d’avoir été nommé en tant qu’ami d’or de l’Association des amis du Musée du Costume « , a déclaré la créatrice britannique. « Suivez le premier » ami d’or « , Hubert de Givenchy, qui était un un designer international si inspirant et une personne que j’ai toujours beaucoup admirée, c’est en effet un privilège dont je vous serai toujours très reconnaissante. Je suis ravie d’accepter cet honneur impressionnant et je souhaite à l’Association des amis tout le succès possible à l’avenir.  »

Mary Quant

Le  » Golden Friend  » est une reconnaissance que l’Association des amis du Musée du Costume rend aux designers, mannequins, hommes d’affaires, journalistes, etc. qui se sont démarqués par leur contribution à la mode ou au Musée du Costume. Le nom qui a ouvert la liste était Hubert de Givenchy en 2014 , véritable amoureux de l’institution espagnole qu’il considérait comme « le plus beau musée de la mode du monde ». Maintenant, le nom du Quant est ajouté à cette prestigieuse liste de « fans » de l’un de ce musée espagnol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *